Le Krokodil - L'héroïne du pauvre

 



AVERTISSEMENT 

  En page 2 des photos et vidéos des dégats causés par cette drogue

Images et vidéos difficiles à soutenir

Âmes sensible s'abstenir

(Note : j'ai désactivé le partage social via ce site, car une photo insoutenable s'affichait sur le mur.

Pour partager, veuillez cliquer ici)

 


 

ARTICLE DU 03 AVRIL 2012

Canada

L’une des drogues les plus dangereuses jamais synthétisées, connue sous le nom de Krokodil en Russie, a fait son entrée au Canada, selon des travailleurs sociaux du sud de l’Ontario. Selon la GRC, l’effet recherché se rapproche de celui de l’héroïne, mais les effets secondaires sont encore plus dévastateurs. Son nom, la Krokodil, fait référence aux effets ravageurs, tels des morsures de crocodile, qu’elle provoque sur et sous la peau.

Cette drogue est apparue en 2002 dans l’est de la Russie et la Sibérie. Elle s’est répandue de plus en plus auprès des jeunes russes, surtout ceux issus de classes défavorisées, qui trouvent en cette drogue le moyen d’échapper à leur quotidien.

Seulement, la Krokodil a des effets dix fois supérieurs à ceux de l’héroïne à un coût trois fois moindre. Elle détruit et pourrit littéralement l’épiderme. Elle arrive même à trouer les os. À n’en pas douter lorsqu’on analyse ses composants : iode, héroïne, essence, dissolvant à peinture, phosphore rouge (partie rouge des allumettes) et codéine (contenu dans le somnifère).

La Krokodil a un aspect pâteux, obtenu après combustion, et provoque des dégâts incurables. Le membre où est administrée la drogue se gangrène et doit souvent être amputé. Pire, les spécialistes ne donnent qu’une espérance de vie de un à trois ans pour tous les consommateurs, qui meurent soit d’un empoisonnement du sang, d’une méningite, d’une pneumonie ou de pourrissement.

En Ontario

La travailleuse sociale ontarienne Karen Burton est « terrifiée » à l’idée que le Krokodil a fait son entrée au pays. Selon elle, rien ne se compare à cette drogue, qui a la réputation de réduire à 2 ou 3 ans l’espérance de vie de ceux qui la consomment.

Des toxicomanes lui ont confié qu’ils utilisaient cette drogue en dernier recours, lorsqu’ils sont incapables de se procurer de l’héroïne ou le médicament antidouleur OxyContin, maintenant banni en Ontario.

Le bureau de la santé publique de Toronto veut que la province facilite l’accès aux traitements pour ceux qui ont des problèmes de dépendance à l’OxyContin. Les cliniques de désintoxication débordent. Plusieurs spécialistes craignent que les toxicomanes se tournent vers des drogues plus dures.

Allemagne

La drogue serait arrivée en Allemagne cet automne, d'abord dans les milieux proches de la frontière est, où se trouvent de grandes communautés russes. Mais elle a aussi atteint l'ouest du pays. Quatre personnes se sont présentées aux urgences de la ville de Bochum, dans la Ruhr, avec des marques sur la peau identiques à celles provoquées par la «Crocodile». Ces malades ont raconté avoir cru acheter de l'héroïne à un dealer à la gare centrale, avant de paniquer à la vue des dégâts sur leur épiderme. «Nous avons connaissance de cas dans toute l'Allemagne, ce cas n'est pas isolé», a précisé le porte-parole de la police de Bochum Axel Pütter. Les premières analyses effectuées sur des échantillons de drogue retrouvés à la gare de Bochum n'ont pas pu prouver la présence de la «Crocodile», mais ce qui inquiète le plus les autorités, c'est la facilité avec laquelle elle peut être fabriquée. «Il est possible qu'il s'agisse d'un mélange que les gens ont eux-mêmes réalisé», explique un porte-parole de la police criminelle. Source : Le Figaro


Il ne s'agirait que d'une rumeur...  :

Note d’information du 28 octobre 2011 (actualisée le 4 novembre 2011) 

Rumeurs de circulation de Désomorphine ou « Krokodil »
À différentes reprises au cours des dernières semaines certains médias européens ont relayé des rumeurs relatives à la circulation d'une substance appelée « Krokodil » sur le territoire de l’Union Européenne. L’Allemagne a été concernée par ces évocations et tout récemment, en France, cette substance a été hâtivement et arbitrairement désignée comme à l'origine de différents décès dans la région Nord Pas-de-Calais. À ce jour, la présence de cette substance, préparation artisanale contenant entre autres un opiacé, la désomorphine, n'a été confirmée qu'en Russie. La consommation de cette substance, sorte d' « héroïne du pauvre », a entraîné des conséquences sanitaires importantes dans ce pays alors que la toxicité du produit apparaît comme spectaculaire (nécroses au niveau de la peau). Hormis cette présence en Russie, les dispositifs d'observation des drogues en Europe, notamment en Allemagne et en France, n'ont pas confirmé l'apparition de cette substance. L’OFDT tient donc à rappeler que jusqu’ici, l’éventualité de la présence d'une telle drogue sur le territoire européen reste au stade de la rumeur.

Source

FRANCE 24 Reporters

(Note : j'ai désactivé le partage social via ce site, car une photo insoutenable s'affichait sur le mur.

Pour partager, veuillez cliquer ici)




(Note : j'ai désactivé le partage social via ce site, car une photo insoutenable s'affichait sur le mur.

Pour partager, veuillez cliquer ici)

10 votes. Moyenne 3.90 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : dimanche 03 Juin 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×