C'Bon Energie - Bourré d'additifs alimentaires

C'Bon... C'est quoi ?

C'Bon mais ca tue !

Qui, parmi nous, ne connaît pas les sachets de jus en poudre ˝C’Bon˝, dont Daoudiya, dans sa pub pour le produit, n’arrête pas de nous répéter que ˝l’qadiya f’sachiya˝ (le truc est dans le sachet) ?

Mais de quelle ˝qadiya˝ veut elle parler réellement ? Qu’est ce qu’il y a à l’intérieur de ce sachet qui différencie ˝C’Bon˝ des produits concurrents ?

Eh bien la réponse est assez simple : son danger pour la santé.

En effet, si vous prenez un sachet du produit et que vous lisez ses ingrédients, vous y trouverez plein de composantes chimiques cancérogènes, enquête sur le sujet :

Extrait du document : http://www.journalexclu.com/cbon-mais-ca-tue/

Composition

SOURCE : WIKIPEDIA

SOURCE : WEBADDITIFS

 

L’Aspartame (E951) :

En 1977, la Food and Drug Administration qui réglemente le marché des aliments et médicaments, refuse au groupe Searle d’agrémenter l’aspartame et demande même une procédure pénale après avoir découvert de nombreuses erreurs dans les tests de toxicité présentés par la Searle.

Mais après la nomination de Donald Rumsfeld à la présidence du groupe Searle en juin 1977, la situation change. Le procureur chargé de l’enquête pénale démissionne de ses fonctions et rejoint le cabinet d’avocats de Searle. Et en Juillet 1981, Ronald Reagan autorise la mise sur le marché de l’aspartame, contre l’avis du comité scientifique.

La commercialisation de ce produit sous le nom de NutraSweet permit à la société Searle d’engranger, sous la direction de Rumsfeld, de substantiels bénéfices. La vente de Searle à la compagnie Monsanto lui aurait rapporté la somme de 12 millions de dollars.

En juillet 2005, des chercheurs de la Fondation Européenne Ramazzini, à Bologne (Italie), ont présenté à la presse une étude menée sur des rats semblant montrer un effet cancérogène au niveau du cerveau.

Fin 2010, la polémique est relancée à nouveau suite à une seconde étude faite par l’Institut Ramazzini qui a conclu que l’exposition à de hautes doses d’aspartame chez les souris induisait des tumeurs au foie et au poumon chez les mâles uniquement.

En 2011, la polémique est attisée plus que jamais, car suite à la réponse de Hugues Kenigswald, à la tête de l’unité additifs alimentaires de l’EFSA, au réseau environnement santé qui lui demandait de prouver le caractère scientifique des études initiales ayant autorisé la mise sur le marché de l’aspartame : “L’EFSA ne dispose pas du dossier de demande d’autorisation de l’aspartame qui devait contenir ces études. Ainsi, la question de l’existence des dossiers scientifiques ayant autorisé l’aspartame est désormais posée, de même que celle de l’indépendance des experts.

Le E951 (Aspartame) est autorisé en france
Famille: Edulcorant
Utilisé en tant que: ÉdulcorantExaltateur d'arôme.
Origine du E951 :
 Produit de synthèse
Régimes spéciaux :
  • Musulman Cet additif est halal
  • Végétarien Cet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • Juif Cet additif est casher
Description de l'additif E951 (Aspartame) : 
La dose journalière admissible (DJA) retenue par l'Organisation mondiale de la santé est de 40 mg/kg/jour (soit 2,8 g pour un adulte de 70 kg) depuis 1975. 

Lors de la digestion, l'aspartame perd son groupement hydroxyméthyl (méthanol, composé toxique), puis se décompose en ses deux acides aminés de base, l'acide aspartique et la phénylalanine. 

Le méthanol à la dose de 200-500mg/kg de poids corporel a des effets toxiques et risque d'engendrer des troubles de la vision ainsi que du système nerveux central[30]. Le méthanol est dangereux pour l'homme à trop forte concentration. Toutefois, dès sa formation, il est immédiatement rejeté par l'organisme par la respiration. 

La phénylalanine est un acide aminé présent dans les protéines cependant il est impliquée dans la phénylcétonurie (PKU), une maladie génétique rare (1/15 000 naissances) causant un retard mental grave chez l'enfant atteint. 
L'acide aspartique est un acide aminé, non toxique pour l'organisme.
Risques : 
[1] A haute dose il peut être dangereux du fait des divers produits toxiques (mais que le corps sait gérer) que sa décomposition entraîne.. 
[1] Il est peu digéré par l'organisme et peu avoir des effets laxatifs. 
[2] Ne doit pas être consommé par les personnes atteintes de phénylcétonurie. 
[4] Une étude danoise, publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition associe la consommation de boissons avec aspartame pendant la grossesse avec risque élevé d’accouchement prématuré 
[4] Une étude italienne, a été réalisée par le centre de recherche sur le cancer Ramazzini de Bologne souligne les effets cancérigènes de l’aspartame, uniquement chez la souris et le rat. A confirmer, les travaux de ce centre ont été critiqués à plusieurs reprises pour vices méthodologiques.

La Dioxyde de silicium (E551)

Matière très toxique.

Une exposition même brève peut provoquer une irritation des yeux et de l’appareil respiratoire. Les particules les plus fines peuvent être inhalées et atteindre les parties les plus profondes des poumons et entraîner de graves atteintes pulmonaires comme la silicose (pneumoconiose fibrosante). Elles favorisent également l’apparition de cancers broncho-pulmonaires. Une exposition unique à de fortes doses peut entraîner des effets durables et irrémédiables.

Le E551 (Oxyde de silicium) est autorisé en france sous conditions.

Il peut avoir une quantité maximales autorisées dans un aliment
Il peut aussi etre limité à certains aliments
Utilisé en tant que: Antiagglomérant.
Origine du E551 : Origine inconnue
Régimes spéciaux :
  • Musulman Cet additif est halal
  • Végétarien Cet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • Juif Cet additif est casher
Description de l'additif E551 (Oxyde de silicium) : 
Corps résultant de la combinaison de l'oxygène avec ce non-métal présent dans la nature sous forme de silice ou de silicates (le silicium représente environ 28% de l'écorce terrestre).
Risques : 
[1] Il est prudent de ne pas respirer ce produit lorsqu'il est présenté en poudre pour éviter une silicose (fibrose pulmonaire)

Cyclamate de sodium (E952)

En 1958 il a été désigné inoffensif.

Cependant, en 1966, une étude rapporte que certaines bactéries pourraient désulfoner le cyclamate pour produire de la cyclohexylamine, un composé suspecté d’avoir une toxicité chronique chez l’animal.

D’autres recherches ont eu pour résultats, en 1969, que le mélange usuel 10:1 cyclamate:saccharine augmentait la probabilité du cancer de la vessie chez le rat. D’autres études impliquèrent la cyclohexylamine dans l’atrophie des testicules chez la souris.

En 1970, la Food and Drug Administration (FDA) interdit sa vente aux États-Unis.

Abbott Laboratories soutint que ses propres études n’avaient jamais été capables de reproduire les résultats de l’étude de 1969 et, en 1973, Abbott demanda à la FDA de retirer l’interdiction de vente du cyclamate. Cette pétition a été, par la suite, refusée en 1980 par un commissaire de la FDA (Jere Goyan). Le laboratoire d’Abbott, avec le Calorie Control Council (un lobby politique représentant l’industrie des aliments de régime), déposèrent une seconde pétition en 1982.

Bien que la FDA ait décidé, à la relecture de toutes les preuves, que le cyclamate n’était pas impliqué comme cancérogène chez la souris ou chez le rat, il reste interdit dans les aliments aux États-Unis.

Le E952 (Acide cyclamique et ses sels de Na et de Ca) est autorisé en france
Famille: Edulcorant
Utilisé en tant que: Édulcorant.
Origine du E952 :
Origine inconnue
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E952 (Acide cyclamique et ses sels de Na et de Ca) : 
Edulcorant qui peut se présenter sous 4 formes 
Acide cyclamique (E952i) 
Cyclamate de calcium (E952ii) 
Cyclamate de potassium (E952iii) 
Cyclamate de sodium (E952iv) 

Interdit aux États unis et Angleterre.
Risques : 
[4] Des test sur des rats ont montré des conséquences sur le système reproducteur (atrophie des testicules) 
[5] Des bactéries peuvent dégrader les cyclamates en un sous produit cancérigène. 
[5] Le mélange cyclamate/saccharine (E954) est probablement cancérigène.

Acésulfame potassium (E950)

Les études qui prétendent démontrer l’innocuité de l’acésulfame K ont été remises en cause par un certain nombre d’individus et d’organismes, notamment par le Centre pour la Science dans l’intérêt public aux USA. Ils notent que les études existantes sont inadéquates, qu’il y a des erreurs dans les protocoles de recherches, le dosage, la durée des tests et que deux études sur des rats suggèrent un risque de cancer et qu’il n’y a pas eu d’études sur l’homme à long terme, ainsi ils doutent que les études qui prouvent que l’acésulfame K est rapidement absorbé et est excrété sans modifications soient représentatives du long terme.

Toutefois, un rapport de chercheurs Anglais de Mars 2005 établirait que l’acésulfame K serait cancérigène (cause de tumeurs aux poumons ou de leucémie) et lié à l’hypoglycémie et des hausses de cholestérol.

Le E950 (Acésulfate de potassium) est autorisé en france
Famille: Edulcorant
Utilisé en tant que: ÉdulcorantExaltateur d'arôme.
Origine du E950 :
Origine inconnue
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E950 (Acésulfate de potassium) : 
L’acésulfame potassium est un édulcorant puissant. Il possède un pouvoir sucrant 100 à 200 fois plus élevé que le sucre. 

Il a un arrière goût un peu amer. 

Utilisé dans de nombreux produits "sans sucre" en association avec d'autres édulcorants pour masquer son arrière goût désagréable.
Risques : 
[0] Sans danger en l'état actuel des connaissances. 
[3] Il est suspecté d'être cancérigène. 
[3] Il est suspecté de dérégler la production d'insuline chez la souris.

Saccharine (E954)

Les premières études sur cette molécule poussent le Japon à interdire la saccharine et le cyclamate et à se lancer dans la culture massive de la Stevia Rebaudiana, une plante naturelle au fort pouvoir édulcorant.

Depuis les années 1960, plusieurs études suggèrent que la Saccharine pourrait être cancérigène chez l’animal. Les craintes culminèrent en 1977, après la publication d’une étude indiquant une augmentation des cancers de la vessie chez les rats soumis à de fortes doses de saccharine.

Cette année-là, le Canada interdit la saccharine. La FDA proposa également de l’interdire, mais comme c’était, à l’époque, le seul édulcorant artificiel disponible aux États-Unis, l’interdiction rencontra une forte opposition de la part du public, spécialement chez les diabétiques.

Depuis, beaucoup d’études ont été réalisées sur la saccharine, et montrant une corrélation entre la consommation de saccharine et l’augmentation de certains cancers (spécialement celui de la vessie).

En 2000, le Congrès américain a abrogé la loi obligeant les produits contenant de la saccharine à porter une mise en garde pour la santé (notamment le risque de cancer).

Le E954 (Saccharine) est autorisé en france
Famille: Edulcorant
Utilisé en tant que: Édulcorant.
Origine du E954 :
Origine inconnue
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E954 (Saccharine) : 
édulcorant
Risques : 
[3] A très hautes doses cause des cancers de la vessie chez les rats.

Jaune Orangé S (E110)

Le Jaune Orangé Sunset est un dérivé sulfonaté du colorant Sudan I, un mutagène et carcinogène de catégorie 3, interdit comme colorant alimentaire dans l’Union Européenne depuis 1995. Or ce dernier se retrouve sous formes de traces, d’impuretés aux côtés du jaune orangé S.

Le Jaune Orangé S est, par lui-même, responsable d’allergies sur les personnes intolérantes à l’aspirine. Ces allergies ont différents symptômes, elles peuvent être, entre autres, causes de troubles gastriques, diarrhées, vomissements, urticaire et de gonflement de la peau (œdème de Quincke). Ce colorant est aussi lié à des problèmes d’hyperactivité chez le jeune enfant.

Le E110 (Jaune orangé S) est autorisé en france
Famille: Colorant alimentaire (Orange)
Utilisé en tant que: Colorant.
Origine du E110 :
 Produit de synthèse
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E110 (Jaune orangé S) : 
Sel disodique de l'acide hydroxy-2 (sulfo-4 phénylazo)-1 naphtalènesulfonique-6.
Risques : 
[2] Risque d'allergie chez les personnes qui sont intolérantes aux salicylates (aspirine, baies, fruits).
[2] En association avec les benzoates (E210-E215), le Jaune orangé S serait impliqué dans un grand pourcentage de cas du syndrome d'hyperactivité chez les enfants.
[4] Suspecté d'effets cancérigènes

Tartrazine (E102)

Les risques ainsi que les effets secondaires liés son utilisation sont : l’hyperactivité, l’asthme, l’urticaire, la rhinites, les troubles de la vue, l’insomnie ou pire; le cancer.

Suite à une nouvelle étude faite à l’université de Southampton au sujet des effets de certains colorants alimentaires sur le comportement des enfants, le parlement Européen à décidé que tout aliment contenant l’un de ces colorants : E102, E104, E110, E122, E124, E129, doit mentionner sur l’emballage la phrase suivante : “Peut causer des troubles de l’attention et du comportement chez les enfants”.

A noter que cet additif est interdit en Tunisie, Autriche, Finlande et Norvège.

Le E102 (Tartrazine) est autorisé en france
Famille: Colorant alimentaire (Jaune)
Utilisé en tant que: Colorant.
Origine du E102 :
 Produit de synthèse
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E102 (Tartrazine) : 
Se présente sous forme de poudre ou granules orange clair, jaune en solution dans l'eau.
Risques : 
[2] Risque d'allergie chez les personnes qui sont intolérantes aux salicylates (aspirine, baies, fruits).
[2] En association avec les benzoates (E210-E215), la tartrazine serait impliquée dans un grand pourcentage de cas du syndrome d'hyperactivité chez les enfants.
[2] Les asthmatiques peuvent éprouver des symptômes après consommation de tartrazine.

Dioxyde de titane (E171)

Sous forme micrométrique, les poussières de dioxyde de titane sont source d’irritation oculaire et des voies respiratoires (irritation mécanique).

Sous forme nanométrique, des effets inflammatoires semblent possibles et des discussions existent quant à leur degré de toxicité, cancérogénicité et génotoxicité des nanoparticules.

L’écotoxicité des formes nanométriques est à ce jour mal connue, et n’a été étudiée qu’en laboratoire sur des animaux et quelques plantes car ces produits ne sont diffusés dans l’environnement que depuis peu de temps.

Cancérogénicité : Le 10 mars 2006, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le dioxyde de titane cancérogène possible pour l’homme.

Génotoxicité : Des tests montrent une toxicité cellulaire de type inflammatoire (stress oxydant) due à une réactivité de surface augmentée. Une génotoxicité a aussi été observée par de nombreuses autres études.

Cinétique dans l’organisme : Elle est encore mal connue; les toxicologues et écotoxicologues craignent que ce TiO2 puisse traverser plusieurs barrières biologiques, voire s’accumuler dans certains organes-cibles (cytoplasme cellulaire) faute d’élimination suffisante par le rein. Ils craignent que le TiO2 ayant pénétré les cellules ne lèse leur ADN avec des effets à long terme sur l’individu et les générations suivantes.

Nanotoxicologie : Récemment (en 2011), des chercheurs du CEA et de l’Université Joseph Fourier ont montré que des nanoparticules de dioxyde de titane (nano-TiO2) altèrent l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique (BHE, vitale pour la protection du cerveau); les nano-TiO2 s’accumulent dans l’endothélium de la BHE, et causent une inflammation qui aboutit à une rupture de la barrière. De plus, ces particules semblent inhiber la fonction réparatrice des P-Glycoprotéines (protéines jouant un rôle majeur dans la détoxication d’organes vitaux dont le cerveau).

Le E171 (Bixyde de Titane) est autorisé en france
Famille: Colorant alimentaire (Blanc)
Utilisé en tant que: Colorant.
Origine du E171 :
 Issu de minéraux
Régimes spéciaux :
  • MusulmanCet additif est halal
  • VégétarienCet additif n'est pas fait à partir d'animaux (ni de leur lait ou oeufs)
  • JuifCet additif est casher
Description de l'additif E171 (Bixyde de Titane) : 
Corps résultant de la combinaison de deux atomes d'oxygène avec ce métal. 
Inocuité controversée, sert beaucoup pour enrober les dragées et chewing-gum gums. Autorisé seulement en surface
Risques : 
[3] peut-être cancérigène (quand on inhale ses poussières).

Conclusion

Maintenant, imaginons que tous ces poisons se réunissent dans un sachet qui coûte 2 Dhs et qui, avec la bénédiction du ministère de la santé, se vendent à flot, surtout pendant le mois sacré, pendant que notre système immunitaire est faible, et le premier aliment avec lequel rompre le jeune c’est un jus de poisons, car C’Bon, mais ça tue !

 

Liens externes connexes de Wikipédia à visiter :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_additifs_alimentaires
http://fr.wikipedia.org/wiki/Signalisation_des_substances_dangereuses

 

Principale lien du document (avec commentaires) :http://www.journalexclu.com/cbon-mais-ca-tue/

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : jeudi 29 Mars 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×