Le braconnage des ours en Inde

En Inde, les ours font l’objet d’un trafic important, avec la Chine et le Népal, pour leur bile et ce malgré des lois répressives. One Voice s’est engagée auprès de la cellule anti-braconnage qui œuvre partout dans le pays pour enrayer le braconnage et « assurer l’avenir de la faune sauvage et des forêts de l’Inde ».

La famille des ursidés en Inde compte parmi elle l’une des espèces les plus protégées de la planète, l’ours lippu (ou ours à miel protégé par la convention de Washington), espèce endémique de l’Inde sous haute protection (ne peut ni être capturé, ni tué, ni vendu). Pourtant, ces ours sont capturés, vendus et très souvent tués pour leur bile.

Trafic destructeur

Très prisée en Chine pour ses usages à vocation médicinale ou de bien-être, la bile d’ours alimente un trafic destructeur pour la faune autant que rentable pour ses instigateurs. Les oursons capturés sont revendus autour de 180 €, soit six mois de salaire moyen indien.
Le plus souvent, les oursons sont vendus à un intermédiaire qui se charge de les envoyer sur les marchés du Sud-Est asiatique ou de les vendre à des commerçants privés ou des acheteurs étrangers. Les oursons sont pris dans la forêt entre décembre et mars. Les braconniers tuent bien souvent les femelles avant de s’emparer de leur petit.

Démanteler les réseaux de trafiquants

En plus de lois répressives et dissuasives, une cellule anti-braconnage –« Forest Watch »- dont One Voice est à l’origine et finance la logistique (salaires des 19 personnes, véhicules, matériel technique, etc.), a été mise en place. Sa mission : assurer la protection des animaux sauvages et par la même « l’avenir de la faune sauvage et des forêts de l’Inde ». Récemment, la cellule a démantelé un important trafic de vésicule biliaire et de bile d’ours dans la plus haute région de l’Inde. Celui-ci impliquait des individus des communautés frontalières travaillant étroitement avec des fermiers locaux qui capturent et tuent des ours à collier et parfois des ours lippus.

Sauver et redonner vie

En plus de sa collaboration avec la cellule anti-braconnage, One Voice prend également en charge les soins et la nourriture des oursons arrachés aux mains des trafiquants. Ceux-ci sont installés dans des refuges sanctuaires (le premier a été ouvert en 2002) où ils peuvent reprendre vie. Comme en France, One Voice intervient aussi dans le cadre de sauvetage d’ours, en association notamment avec l’ONG Wildlife SOS.

Protéger durablement les ours

En dehors de sa bile, l’ours en Inde est également capturé pour en faire un ours danseur. Une tradition ancestrale de la tribu des Kalandars contre laquelle se bat One Voice, d’autant plus que lorsque l’ours n’est plus apte à danser, il est revendu pour sa bile… La collaboration avec le gouvernement indien permet de mettre un terme au commerce et trafic de réseaux entiers. C’est ainsi que l’ours pourra être protégé durablement.

Assurer l’avenir de la faune sauvage et des forêts de l’Inde.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site