La lyophilisation des animaux

Les animaux domestiques deviennent éternels

Aux États-Unis, une nouvelle manière de cohabiter avec son animal de compagnie est en vogue : une fois mort celui-ci est lyophilisé et peut ainsi être conservé pour l’éternité.

 

Une nouvelle méthode de conservation des animaux fait fureur aux États-Unis : la lyophilisation. Les animaux sont tout d’abord congelés, puis l’eau qu’ils contiennent est évacuée. Une fois déshydraté, leur corps ne se décompose plus. L’impression de vie est souvent saisissante et les propriétaires d’animaux sont de plus en plus nombreux à préférer cette technique à l’inhumation, la crémation ou la taxidermie, plus couteuse et moins sophistiquée. 

<PHOTO DE GAUCHE : LYOPHILISATION ----------------------------------------PHOTO DE DROITE : TAXIDERMIE >

 

Cette technique est plus sophistiquée que la taxidermie et avec elle, l’impression de vie est bien plus grande.
Elle permet en effet de conserver les expressions faciales, chose impossible avec la taxidermie.
Avec cette dernière méthode, l’animal est d’abord écorché, puis vidé et tanné avant d’être rembourré, une technique qui peut avoir quelque chose de barbare aux yeux des amis des animaux.
Avec la lyophilisation, le corps de l’animal est laissé intact.
Une fois que le propriétaire a décidé de la pose dans laquelle son compagnon sera immortalisé, celui-ci est congelé jusqu’à être solidifié. Une machine particulière est ensuite utilisée pour la lyophilisation.
L’animal est placé dans un  cylindre d’acier, la température de son corps est abaissée jusqu’à atteindre – 11° C. Une pompe évacue ensuite l’air du cylindre et l’eau présente à l’état solide dans le corps de l’animal s’échappe sous la forme de vapeur.
Le corps déshydraté de l’animal ne se décompose plus.

 

Les propriétaires d’animaux domestiques peuvent se réjouir, grâce à la lyophilisation, technique inédite pour la conservation des animaux, ils pourront conserver leur compagnon défunt presque intact.

Les propriétaires d’animaux domestiques sont de plus en plus nombreux à ne pas se détacher de leurs précieux compagnons une fois ceux-ci morts. L’inhumation est souvent complexe, voire impossible dans les grandes villes, si bien qu’il ne reste souvent que l’incinération qui n’est pas toujours acceptée. Mais depuis quelques années une nouvelle technique, nettement moins couteuse que la taxidermie permet aux maîtres de conserver intact le corps des animaux défunts : il s’agit de la lyophilisation. Cette technique, qui consiste à déshydrater les matériaux n’est pas nouvelle et est même utilisée depuis longtemps pour conserver les animaux, explique le site 7sur7. Elle est par exemple à la base des procédés de fabrication des soupes en sachets ou de la nourriture des astronautes.

Ce procédé connaît un franc succès aux États-Unis

C’est ce qu’a rapporté Mike McCullough, propriétaire de Mac's Taxidermy qui pratique la lyophilisation des animaux depuis cinq ans:" Un cinquième de mes clients viennent de New York. Une ville où l'inhumation n'est généralement pas une option facile. En outre, certaines personnes ne se sentent pas à l'aise avec la crémation". Mike McCullough doit sa nouvelle notoriété à l’intérêt d’une journaliste, Amy Finkel, amoureuse des bêtes. La journaliste avait découvert par hasard cette technique de conservation des animaux en lisant un article. Elle s’est alors rendue chez  Mac's Taxidermy et a décidé d’y réaliser un reportage. "Contrairement à d'autres journalistes, qui eux, ont abordé le sujet d'une façon plus moqueuses, sensationnelles et humoristiques […], elle s'est intéressée à l'aspect sentimental", explique Mike.

Une alternative pour ceux qui ne peuvent pas posséder d’animaux vivants

Après des premières tentatives pas toujours réussies - les cadavres étaient infestés d’insectes - la technique est aujourd’hui au point et bon nombre de propriétaires choisissent ce biais pour conserver leur compagnon. Mais cette technique est parfois considérée comme une alternative par ceux qui ne peuvent pas posséder d’animaux vivants dans leur logement ou qui ont une passion pour des animaux  qui ne peuvent pas vivre enfermés. Ainsi, Amy Finkel possède déjà dans son appartement de Brooklyn une marmotte, un tatou et une tête de sanglier et bien-sûr... tous sont lyophilisés.

Découvrez cette technique étonnante en vidéo :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : dimanche 22 Avril 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site