Les atouts du chanvre

L’atout-chanvre, pour une industrie plus verte

Alors que Cécile Duflot a récemment (et brièvement) relancé le débat sur la dépénalisation du cannabis, il est utile de rappeler l’existence et l’importance d’autres formes de chanvre. Du chanvre à usage industriel, aux propriétés incroyables qui hélas, ne fait pas autant d’émules….

En 2011, l’Europe comptait 15 000 hectares de culture de chanvre. Avec 8500 ha, la France est devenue le leader en production et transformation du Vieux Continent.

Les usages non-mystiques du chanvre, c’est une multitude d’applications plus ou moins abandonnées au 20ème siècle pour privilégier les usages industriels du pétrole. Mais ces usages semblent revenir sur le devant de la scène. Partout dans le monde, les propriétés du chanvre se répandent dans les esprits et on redécouvre des pratiques industrielles durables.

Revue des grandes rencontres entre l’homme et le chanvre

La Canebière en 1808, haut lieu de l'activité des cordiers qui travaillaient le chanvre.Photo : La Canebière en 1808, haut lieu de l'activité des cordiers qui travaillaient le chanvre.

 

L’homme a depuis très longtemps utilisé la fibre et la graine (chènevis) du chanvre. La vertu psychoactive des fleurs de son très proche cousin, le Cannabis, a occulté bon nombre de ses lettres de noblesses. Exemple frappant :  la fameuse Canebière à Marseille. Elle tient son nom de la plante : canebe (en provencal)/cannabis (en latin). Parce qu’il y avait sur place une immense culture de chanvre ou car l’endroit fut une plaque tournante du commerce de chanvre textile…

Avant le pétrole, l’acier, le plastique et le synthétique : l’age d’or du chanvre

Photo : Voiture en chanvre (cellulose de chanvre et de soja) d'Henri Ford, ici à l'épreuve du test de résistance. Le modèle était bien plus léger et résistant que les modèles en acier de l'époque... "La hache a rebondi, il n'y avait pas de bosse"

En Chine, dès 600 avant JC ou en Europe au Moyen-Age, le chanvre servait à tisser des vêtements, résistants et légers. Les fibres permettant de confectionner un tissu assez souple mais surtout très résistant et facile à travailler. Ainsi, les uniformes des soldats américains de la seconde guerre mondiale furent tissés en chanvre. A cette époque, les Etats Unis misaient gros sur cette plante, utilisée pour la fabrication de cordage, voiles et vêtements donc… Henri Ford ouvrit la voie à l’utilisation du chanvre dans les matériaux de construction automobile (habitacle en plastique de farine de soja pour 10 à 20% et cellulose de chanvre pour le reste), mais aussi les biocarburants, lorsqu’il présenta un modèle en 1941. Prometteur, l’urgence internationale et le boom du pétrole remisèrent au placard cet essai pourtant fructueux.

Ainsi, l’avènement des moteurs à vapeur et diesel, ajouté à la production de fer et d’acier, occulta l’utilisation des fibres naturelles dans la fabrication de véhicules (bateaux ou voitures) et eut raison des espoirs fondés en cette plante, dont l’exploitation pour les véhicules aurait minimisé bien des impacts environnementaux en terme de pollution atmosphérique et de traitement/recyclage des déchets.

Cependant, les propriétés exceptionnelles du chanvre séduisent aujourd’hui à nouveau les industriels.

La renaissance d’une industrie du chanvre ?

Photo : L’orobanche rameuse, seul parasite nuisible du chanvre. Dans des conditions optimales de culture, le chanvre n’a nul besoin d’apport de produits phytosanitaires. Seul un apport en azote permettra de fertiliser les plants.

Aujourd’hui, la hausse du prix du pétrole et le spectre menaçant de son épuisement, la toxicité de ses dérivés dans les matériaux de construction mais aussi la question gravissime de la gestion des déchets poussent les esprits à reconsidérer les techniques et usages anciens… le chanvre pourrait bien en profiter. Car l’homme peut encore exploiter cette plante et en tirer de multiples applications industrielles toujours dans l’ère du temps, en développant des aspects économiques plus qu’intéressants : tissus, cordages, papiers, mais également matériaux de construction, d’isolation, carburants et plastiques, sans compter les produits alimentaires et pharmaceutiques. Et les mentalités semblent changer, car la France est bien aujourd’hui la première productrice de chanvre industriel en Europe.

L’aspect économique le plus fort est la réduction des coûts : la culture de chanvre ne nécessite pas ou peu de traitement phytosanitaire et n’appauvrit que très lentement les sols. Le traitement en tant que déchet d’un matériau à base de chanvre est bien moins lourd puisque par définition, la fibre se dégrade plus facilement qu’un alliage.

La multitude d’applications écologiques du chanvre

 

Le chanvre pour le papier :

En utilisant la pulpe ou la tige du chanvre, on obtient un papier soit rugueux et épais, soit un papier très doux, et qui a l’avantage de ne pas nécessiter de traitement chimique pour durer.

Ecologique, il est un peu moins blanc que celui réalisé à partir de bois et de pâte à papier et d’acides.

On trouve du papier en chanvre dans les bibles, filtres, papiers à cigarette ou encore pour certains billets de banque.

Donc plus de déforestation !

Le textile en chanvre :

Un avantage majeur du chanvre par rapport au coton, par exemple, est que le chanvre est une plante qui ne subit que très peu les attaques de parasites. 

Sa culture nécessite en cela bien moins voire pas de pesticides… Et en outre, le textile obtenu sera très résistant (il ne s’altère pas facilement, ni ne rétrécit) et assez souple. Ses usages sont ici encore multiples, des vêtements aux cordages, voiles et toiles.

L’isolation des bâtiments et les matériaux de construction à base de chanvre

Photo : Pose d'isolation en laine de chanvre

Plutôt que d’utiliser de la laine de verre comme isolant, qu’il est très compliqué de traiter en tant que déchet, et qui peut poser des problèmes de santé par les voies respiratoires, la laine de chanvre permet d’éviter les émanations toxiques, de bénéficier d’un matériaux très efficace pour l’isolation thermique et phonique et qui plus est, de gérer de façon moins lourde et énergivore le recyclage du déchet. Certaines entreprises développent également des bétons à base de chanvre et de chaux, obtenant ainsi de meilleures performances d’isolation et de durabilité. Il dispose de nombreux atouts, tels celui de réguler l’humidité, d’être dénué de COV (composés organiques volatils), de ne pas subir les attaques de champignons, rongeurs ou bactéries et enfin, d’être recyclable et biodégradable en fin de vie.

 

Photo : Blocs de béton en chanvre

Le chanvre dans les plastiques composites

Photo : Bottes en composite de chanvre

Les plastiques composites en chanvre (ou lin) sont plus résistants que les alliages en plastique issus du pétrole. Pour preuve la voiture de Ford, et aujourd’hui les constructeurs qui l’utilise. Par exemple, les pare-chocs de la Mercedes Class A sont faits de plastiques composites.

 

Résistance à la rupture, à la compression, à la torsion, essentielle pour des applications prévues pour une protection optimale du pilote, tel ce casque de VTT

 

Isolation phonique
Grace aux propriétés d’absorption des fibres creuses, un composite contenant du lin ou du chanvre est un des meilleurs isolants acoustiques existants. Ici un médaillon de portière automobile Citroën C4 Picasso en lin/PP.

Du bio-carburant au chanvre ?

Image d'illustration.

La pulpe de chanvre est utilisée pour la production de source d’énergie. Le méthanol obtenu peut être utilisé comme carburant classique dans les automobiles. L’essence biomasse produite contiendrait bien peu de métaux et sulfures responsables de la pollution.

Le chanvre dans l’alimentation

Le chanvre permet d’obtenir une nourriture riche et de qualité (graines et huiles) pour l’homme et le bétail. Sa culture n’a pas besoin d’être autant traitée que le maïs ou le soja. Le chènevis (graine de chanvre) broyé permet d’obtenir une farine sans gluten, et une huile fort appréciée pour ses qualités nutritives (voir l’article à ce sujet).

Le chanvre dans les cosmétiques :

Le chanvre posséde des propriétés qui le rend particulièrement intéressant pour la cosmétique où il est utilisé sous forme d’huile.

En raison de son équilibre en acides gras poly-insaturés, l’huile de chanvre est très nourrissante pour la peau. La présence d’oméga 3 lui confère des propriétés anti-inflammatoires et lui permet de soigner en douceur les peaux très sèches. Elle renforce le film hydro-lipidique de l’épiderme et contribue à diminuer les pertes d’eau transcutanées. Elle renforce la cohésion entre les différentes couches de kératinocytes (cellules constituant 90 % de la couche superficielle de la peau qui synthétisent la kératine, une protéine qui assure à la peau sa propriété d’imperméabilité et de protection extérieure).

Le chanvre est principalement utilisé dans les crèmes et les lotions pour peaux sèches. Dans les shampooings bio, on l’utilise comme dégraissant.

Le chanvre comme détoxiquant à Tchernobil, Fukushima ?

La phytoremédiation. C’est le nom du principe qui permet au chanvre, à l’instar du  tournesol et du colza, de fixer jusqu’à 80% de la radioactivité des sols contaminés dans ses racines. L’Ukraine réfléchit sérieusement à semer généreusement du chanvre sur le site contaminé de Tchernobyl. Certaines parcelles sont déjà en phase de test et de contrôle par le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). Une fois que la plante a poussé, la méthode consiste à la couper, la faire sécher puis l’incinérer dans un habitacle prévu pour, afin de traiter ses cendres comme des déchets nucléaires, ce qui paraît bien plus simple que de devoir gratter une épaisse couche de terre contaminée pour la traiter ensuite. Ce n’est pas une solution miracle en soi, mais à défaut, autant essayer…

La plante phare du développement durable ?

Avec ses multiples usages, ses propriétés exceptionnelles, et ses exemples d’applications historiques ou plus récentes, le chanvre industriel, après des débuts turbulents et contrariés, pourrait donc bien revenir et proposer une alternative, une transition douce vers une gestion plus réfléchie et économique de la planète, et s’imposer comme la plante phare du développement durable



Source du document : http://www.consoglobe.com/usages-industriels-chanvre-cannabis-textile-alimentation-construction-ecologique-materiaux-chenevis-chenevotte-cg/2

Photos prise sur le net

Lien à visiter : http://europeanlinenandhempcommunity.eu/category/innovation/page/6/

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. MACHY FRANCK (site web) mercredi 11 Juillet 2012

Bonne présentation de l'intérêt du chanvre (Cannabis Sativa.L)

Deux sites à consulter:
www.rueduchanvre.com
www.echosduchanvre.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : dimanche 08 Juillet 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site